• Historique
  • Nos Services
  • Notre Clinique
  • Notre Équipe
  • Fiches d'informations
  • Nous Joindre
  • Accueil
  • Historique
  • Nos Services
  • Notre Clinique
  • Notre Équipe
  • Fiches d'informations
  • Nous Joindre
  • (450) 474-4161

    Clinique Vétérinaire de Mascouche » Fiches d'informations » Votre animal souffre-t-il d’obésité?

    Votre animal souffre-t-il d’obésité?

    Environ 75% des animaux que l’on voit en clinique ont un problème de poids et environ 50% des animaux entre l’âge de 5 et 10 ans seront qualifiés d’obèses. L’obésité peut être définie comme un excès de gras corporel qui empêche une fonction normale du corps. On considère qu’environ 20% de surplus de poids est de l’obésité, ce qui équivaut à seulement 2 livres en trop pour un chat ou 1 livre en trop pour un chihuahua (l’équivalent de 30 livres en trop pour un humain moyen). Cela contribue à une espérance de vie diminuée (pouvant aller jusqu’à 2 ans selon certaines études) et un risque de maladie augmenté.

    Comment savoir si mon animal est obèse?

    Si votre animal correspond à un ou plusieurs de ces critères, il est à risque de souffrir d’obésité :

    Les risques pour la santé de votre animal :

    Contrairement aux anciennes croyances, le gras n’est pas inerte et il produit plusieurs hormones et médiateurs d’inflammation.

    Chez les chats obèses, l’augmentation du risque de maladies est significative. Ceux-ci sont plus sujets à développer :

    Chez les chiens obèses, l’augmentation du risque de maladies est aussi alarmante. Ceux-ci sont plus sujets à développer :

    Les causes de l’obésité:

    Plusieurs facteurs augmentent le risque d’obésité : l’inactivité, le fait de nourrir l’animal à volonté ou avec une nourriture trop riche en calories, la quantité de gâterie, l’environnement (animaux inactifs ou ayant accès à la nourriture des autres) et certains problèmes endocriniens (l’hypothyroïdie par exemple). La génétique serait possiblement un facteur chez certains animaux. Il faut également noter que suite à la stérilisation, le niveau du métabolisme chute d’environ 30% et donc la majorité des animaux nécessitent une quantité plus faible de nourriture pour maintenir leur poids.

    Comment faire maigrir un animal?

    1) Reconnaître que notre animal a un problème de malnutrition et ne pas le banaliser.

    2) Diminuer l’apport calorique quotidien.

    Il est primordial de CALCULER LES PORTIONS (avec une tasse à mesurer ou une balance) et de limiter les gâteries à une quantité raisonnable. Les caresses constituent une grande source de récompenses à ne pas négliger! Pour ce qui est des nourritures spécialisées pour la perte de poids, elles permettent de ne pas avoir à trop couper dans les quantités tout en fournissant tous les minéraux et vitamines nécessaires. Parlez-en à votre vétérinaire !

    * Si vous changez la nourriture de votre animal, introduisez graduellement la nouvelle nourriture sur 7 jours en la mélangeant avec l’ancienne.
    ** Diviser la portion journalière en minimum 2 ou 3 repas. Si vous avez plusieurs animaux, il faudra les nourrir séparément et enlever les bols après les repas (c’est-à-dire après environ 20 minutes). Cela évite que les plus gourmands s’emparent de la nourriture des autres.

    3) Augmenter l’activité physique

    Cela permet d’augmenter la masse musculaire pour brûler plus de calories en augmentant le métabolisme de base. Il existe plusieurs façons d’encourager un animal à bouger plus :

  • Jouer avec votre animal. Procurez-vous une balle ou un crayon avec un petit laser (pour les chats surtout) et faites-le courir et sauter pour essayer de l’attraper. Lancer une croquette à la fois pour qu’il ait à courir afin de la capturer.
  • Vous pouvez utiliser des balles ou des cubes pour y insérer la nourriture de votre animal et ainsi ralentir la vitesse d’ingestion de sa nourriture. Plusieurs modèles sont disponibles sur le marché dont le « Pipolino», un petit tuyau avec des trous où l’on peut y mettre la nourriture. En le faisant rouler, les grains de moulées sont graduellement éjectés. En plus de le faire courir, votre animal devra travailler et son heure de repas sera prolongée.
  • Pour les chiens et les chats qui y sont habitués, il ne faut pas oublier l’importance de prendre des marches pour leur faire brûler quelques calories.
  • 4) Faire un suivi du poids

    Il faut ajuster la ration s’il y a une diminution trop rapide ou insuffisante de poids, puisque chaque animal a des besoins et un métabolisme différents. On recommande habituellement de peser votre animal une fois par mois à la maison ou à la clinique (sans rendez-vous).