• Historique
  • Nos Services
  • Notre Clinique
  • Notre Équipe
  • Fiches d'informations
  • Nous Joindre
  • Accueil
  • Historique
  • Nos Services
  • Notre Clinique
  • Notre Équipe
  • Fiches d'informations
  • Nous Joindre
  • (450) 474-4161

    Onyxectomie (dégriffage)

    Qu’est-ce que l’onyxectomie?

    L'onyxectomie consiste en l'ablation totale de la griffe par l'amputation de la troisième phalange sur laquelle celle-ci est insérée. Cette intervention se fait sous anesthésie générale. Chaque trou laissé par l’intervention est refermé à l’aide d’un point de suture fondant (au bout de chaque doigt). Les points disparaîtront donc en environ 2-3 semaines. Le chat aura des bandages qu’il gardera en place jusqu’au lendemain de l’onyxectomie pour prévenir les saignements. Comme précautions à la maison, il faudra essayer dans la mesure du possible, de garder l'animal au repos et de lui mettre une litière en papier journal pour deux semaines, car le gravier de la litière ordinaire pourrait infecter les pattes avant que la guérison soit complétée.

    Cette chirurgie peut se faire sur les 2 pattes avant du chat seulement ou sur ses 4 pattes. L’onyxectomie est fortement déconseillée pour les chats allant à l’extérieur, puisque l’animal ne peut alors plus se servir de ses griffes pour se défendre, pour attraper des proies ou pour se sauver en grimpant dans un arbre par exemple.


    Quand peut-on faire l’onyxectomie?

    Il est préférable que l’onyxectomie soit pratiquée sur un jeune chaton. Étant jeune, l’animal est donc moins pesant et sa convalescence sera d’autant plus raccourcie et moins douloureuse que lorsque l’animal est plus vieux. De plus, le cartilage d’un jeune animal est plus mou et moins solide que chez un adulte, ce qui réduit encore une fois la douleur reliée à cette procédure.

    Ceci dit, l’onyxectomie peut néanmoins être pratiquée sur un animal âgé ou obèse. Toutefois, il faut savoir que cette chirurgie ne sera alors faite qu’en dernier recours, car elle comporte plus de risques que chez un jeune chat. La convalescence de l’animal risque d’être beaucoup plus longue et ardue que si la chirurgie avait été faite en jeune âge. Le chat peut aussi garder certaines séquelles à long terme, voire à vie (inconfort, boiterie).


    Est-ce une procédure douloureuse? Comment peut-on réduire cette douleur?

    Malheureusement, l’onyxectomie demeure une des chirurgies les plus douloureuses. Il existe toutefois de multiples façons de réduire énormément cette douleur. Outre que de pratiquer l’intervention en jeune âge, certains médicaments (anti-douleurs) peuvent réduire de façon significative la douleur reliée à cette intervention tout en favorisant la guérison de l’animal. Les anti-douleurs consistent en une injection qui est administrée à l’animal lors de son réveil, et de comprimés à administrer par la bouche pour les 4-6 jours suivant la chirurgie selon le cas.

    D’autre part, une analgésie locale supplémentaire (bloc circulaire) peut être pratiquée au moment de l’intervention. Cette analgésie consiste en de multiples petites injections sous-cutanées qui éliminent complètement la perception de la douleur pour quelques heures, ce qui rend le réveil de l’animal plus paisible.

    Nous offrons aussi le service de chirurgie au laser. L’onyxectomie effectuée au laser réduit considérablement les saignements, l’enflure, les risques d’infection post-opératoire, et par le fait même, la douleur.

    Il est possible que votre vétérinaire exige que les anti-douleurs soient obligatoires dans certains cas (animal âgé ou plus gros).


    Existe-t-il une alternative?

    Il existe une chirurgie alternative à l’onyxectomie : la ténectomie. Cette procédure consiste en l’incision du tendon fléchisseur de chaque doigt de manière à empêcher l’animal à extérioriser volontairement ses griffes. Le chat garde alors toutes ses griffes en place, sans toutefois pouvoir s’en servir. Il faut donc continuer de tailler les griffes de l’animal régulièrement, voire plus souvent qu’à l’habitude, car les griffes ne s’usent plus naturellement d’aucune manière. Cette alternative est néanmoins beaucoup moins douloureuse, surtout pour un animal plus vieux ou plus gros.