• Historique
  • Nos Services
  • Notre Clinique
  • Notre Équipe
  • Fiches d'informations
  • Nous Joindre
  • Accueil
  • Historique
  • Nos Services
  • Notre Clinique
  • Notre Équipe
  • Fiches d'informations
  • Nous Joindre
  • (450) 474-4161

    Clinique Vétérinaire de Mascouche » Fiches d'informations » L'hypothyroïdie chez le chien

    L'hypothyroïdie chez le chien

    L’hypothyroïdie est une maladie causée par une déficience en hormones thyroïdiennes. Les hormones thyroïdiennes, la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3), sont produites par les glandes thyroïdes qui sont situées au niveau du cou, de chaque côté de la trachée. Les hormones thyroïdiennes influencent le métabolisme de la plupart des organes du corps. Une déficience en hormones thyroïdiennes résulte en une «lenteur» du métabolisme ou «diminution du taux métabolique», ce qui peut causer une multitude de signes cliniques. Le terme «diminution du taux métabolique» signifie que la vitesse à laquelle les cellules fonctionnent ou «travaillent» est ralentie. Par exemple, la fréquence des battements cardiaques et la température du corps peuvent être diminuées et les fonctions mentales peuvent ralentir elles aussi. La diminution de la sécrétion des hormones thyroïdiennes peut être due à une inflammation (thyroïdite) ou une dégénérescence progressive (atrophie) des glandes thyroïdiennes. Dans de très rares cas, des tumeurs thyroïdiennes peuvent causer l’hypothyroïdie.


    Golden Retriever
    L’hypothyroïdie est la maladie endocrinienne (hormonale) chez le chien la plus fréquente. Les races qui sont les plus prédisposées à développer de l’hypothyroïdie sont le Golden Retriever, le Cocker, le Doberman Pinscher, mais malheureusement toutes les races de chiens peuvent être affectées.

    Les signes cliniques les plus fréquents de l’hypothyroïdie sont le gain de poids, une intolérance au froid, de la léthargie et divers problèmes de la peau. Les anomalies de la peau les plus fréquentes incluent la perte de poils, le changement de couleur ou de qualité du poil et une prédisposition aux infections de peau. D’autres problèmes moins fréquents peuvent affecter le système reproducteur ou le système nerveux.

    Le diagnostic de l’hypothyroïdie se fait par la mesure de la concentration sanguine en hormones thyroïdiennes (surtout la T4). Si les concentrations sont basses, d’autres tests peuvent être nécessaires afin d’évaluer si cette diminution est réellement due à un problème de thyroïde ou si elle est due à d’autres problèmes ou médicaments. Ces tests additionnels incluent généralement la mesure de «l’hormone stimulante de la thyroïde» ou TSH. Dans quelques cas, il est nécessaire de faire un essai thérapeutique avec des suppléments d’hormones thyroïdiennes pour confirmer le diagnostic.

    Heureusement, l’hypothyroïdie est une maladie qui se traite facilement. Les traitements consistent en la prise journalière (une à deux fois par jour selon le cas) d’hormones thyroïdiennes synthétiques, et ce pour toute la vie de l’animal.

    Dans le but d’établir la dose idéale de suppléments d’hormones thyroïdiennes, il est recommandé de vérifier les concentrations sanguines d’hormones après quelques semaines suite au début du traitement. Les résultats de ces tests aideront à ajuster le traitement si nécessaire. Par après, il est généralement nécessaire de vérifier la concentration sanguine des hormones thyroïdiennes une à deux fois par année si les signes cliniques ont disparus.

    Pour toute information supplémentaire, n’hésitez pas à communiquer avec nous!