• Historique
  • Nos Services
  • Notre Clinique
  • Notre Équipe
  • Fiches d'informations
  • Nous Joindre
  • Accueil
  • Historique
  • Nos Services
  • Notre Clinique
  • Notre Équipe
  • Fiches d'informations
  • Nous Joindre
  • (450) 474-4161

    La hernie discale

    Qu’est-ce qu’une hernie discale?

    La colonne vertébrale est composée de vertèbres séparées par des disques intervertébraux, servant à la flexibilité et à l’absorption des chocs au niveau du dos et du cou. Chacun de ces disques est constitué d’un anneau fibro-cartilagineux et d’un noyau plus gélatineux. Une hernie discale se produit lorsque du matériel intervertébral s’introduit dans le canal où passe la moelle épinière (canal vertébral), venant ainsi faire pression sur cette dernière ou sur un nerf à différents degrés.

    Toutes les races de chiens peuvent souffrir d’une hernie discale, mais la pathologie est plus souvent rapportée chez les petites et moyennes races, notamment chez les teckels, les épagneuls cocker et les shih tzu.

    Symptômes d’une hernie discale

    Les symptômes d’un animal souffrant d’une hernie discale varient d’un simple inconfort au niveau du dos jusqu’à la paralysie complète des pattes. Souvent les propriétaires de l’animal remarqueront que celui-ci fait de petits cris aigus lorsqu’ils tentent de le prendre ou même sans raison particulière. Dans les cas plus avancés, l’animal pourrait présenter un changement dans sa démarche, soit une patte qui glisse plus ou une faiblesse plus sévère d’un ou plusieurs de ses membres.

    Si votre chien semble avoir mal au dos ou présente une démarche anormale, il est impératif de consulter rapidement un vétérinaire.

    Moyens diagnostiques

    Après avoir confirmé la suspicion d’une hernie discale en examinant votre animal, le vétérinaire peut vous proposer de faire des radiographies afin de visualiser et mesurer les espaces intervertébraux du dos du chien. En effet, dans certains cas, le vétérinaire pourra noter un rétrécissement ou un changement de forme de l’espace intervertébral, ce qui viendra confirmer le diagnostic et éliminer par le fait même d’autres pathologies pouvant mener aux mêmes symptômes (tumeur, arthrose, etc.). De plus, ces radiographies pourront servir de point de comparaison pour suivre l’évolution du cas.

    Toutefois, il faut garder à l’esprit que le moyen diagnostique le plus précis pour adresser ce genre de problème demeure l’imagerie plus avancée, soit la résonance magnétique (sous anesthésie générale). Suite à ce test, une chirurgie pourrait être planifiée afin de réduire au minimum les risques de récidive du problème et d’améliorer au maximum le confort et la démarche de l’animal.

    Traitement

    Selon les cas, deux types de traitement existent pour soulager un animal souffrant d’une hernie discale, soit le traitement chirurgical ou le traitement médical.

    La chirurgie est l’option la plus prudente, définitive et offrant le meilleur pronostic. Toutefois, il s’agit également de l’option la plus dispendieuse.

    Si vous décidez de ne pas aller en chirurgie avec votre animal, un traitement à base d’anti-inflammatoires et un repos complet seront tentés. L’anti-inflammatoire réduira l’enflure et l’inflammation au niveau du disque intervertébral dans le but d’aider à décompresser la moelle épinière, ce qui réduira la douleur et les symptômes de l’animal. Dans certains cas, le vétérinaire peut décider de prescrire d’autres anti-douleurs en plus au besoin. L’acupuncture peut parfois être utilisée comme traitement complémentaire pour aider au contrôle du problème.

    Dans tous les cas d’hernie discale, il est primordial de consulter rapidement nos vétérinaires afin d’obtenir le meilleur pronostic possible. Chaque jour, voire chaque heure passée avec une compression de la moelle épinière non traitée peut augmenter les chances de votre animal de demeurer avec des séquelles irréversibles.

    La prévention demeure néanmoins la chose la plus importante à retenir. En effet, même si un épisode d’hernie discale a pu être contrôlé par de simples prescriptions orales et une période de repos, sachez que le dos de l’animal demeure fragilisé À VIE. Le risque de récidive est toujours présent, et cette récidive pourrait être plus sévère que l’épisode précédent. C’est pourquoi nous recommanderons à un animal ayant été diagnostiqué avec une hernie discale, pour le reste de ses jours, de :

    Pour toute question ou inquiétude, n’hésitez pas à communiquer avec nos vétérinaires!